Journée d’étude: « Cheating and Gambling in the Early Modern Period », 13/09/2019, Maison de la Recherche, Sorbonne

Nous avons le plaisir de vous inviter à une journée d’étude qui se déroulera le 13 septembre 2019, à la Maison de la Recherche de la Faculté des Lettres de la Sorbonne.

Line Cottegnies et Alexis Tadié

Unité de Recherche VALE
Axe Modernités 16-18


PROGRAMME JOURNEE D’ETUDE

13 septembre 2019

“Jeu et tricherie à la période modern” /“Cheating and Gambling in the Early Modern Period”

Maison de la Recherche

28 rue Serpente, 75006 Paris

D 040

8 h 45 : Accueil des participants

9 h 00 – 10 h 00

Thomas Fressin (Université Côte d’Azur), « Tricherie dans les nobles jeux de tir en France à l’époque moderne »

Gilles Bertheau (Université de Tours), « The Revells of Christendome ou le dessous diplomatique des cartes »

10 h 00 – 10 h 15 : Discussion

10 h 15 – 10 h 30 : Pause

10 h 30 – 12 h 00

Louise Fang (Sorbonne Université), « Taking Chances: Gambling and Providence in The Merchant of Venice »

Supriya Chaudhuri (Jadavpur University), « The Game’s the Thing: Politics and Play in Middleton’s A Game at Chess »

Laurence Plazenet (Université Clermont Auvergne) : « Le jeu dans Le Page disgracié de Tristan l’Hermite »

12 h 00 – 12 h 30 : Discussion

12 h 30 – 13 h 30 : déjeuner

13 h 30 – 15 h 00

Beth Cortese (Aarhus University), « Gambling with Women, Estates and Status in Restoration and Eighteenth Century Comedy.»

Clara Manco (Sorbonne Université), « Games and the Margins : Winning Fops and Gambling Women on the Restoration Comic Stage »

Vanessa Alayrac (Université de Lille): « ‘A fine pigeon’, ‘a delicious morceau’ ou ‘Faro lady’ ? Jeu, crédit et constructions du genre dans l’Angleterre de George III »

15 h 00 – 15 h 30 : Discussion

15 h 30 – 15 h 45 : Pause

15 h 45 – 16 h 45 :

Natalia Leclerc (Université de Bretagne Occidentale), « The Gamester d’Edward Moore et Le Joueur de Diderot, un tournant dans l’histoire littéraire du jeu de hasard »

Sylvie Kleiman-Lafon (Université Paris 8), « Cheating at Cards in Some Smollett Novels »

16 h 45- 17 h 30 : Discussion et conclusions

SEM ShakeS 17/05/2019, Joseph Sterrett, « Institutional Trust: Coriolanus and Commonwealth»

Nous avons le plaisir de vous inviter au prochain séminaire ShakeS (Shakespeare en Sorbonne) qui aura lieu Vendredi 17 mai, salle D 223, Maison de la Recherche (28 rue Serpente, 75006).

Nous aurons le plaisir d’entendre Joseph William Sterrett (Aarhus University, Danemark), pour une conférence sur « Institutional Trust: Coriolanus and Commonwealth»

Entrée libre, mais pièce d’identité, carte d’étudiant ou carte professionnelle nécessaire (dans le cas où vous n’auriez pas de carte, merci de vous inscrire au séminaire en répondant à ce mail au moins 4 jours avant l’événement)

Line Cottegnies, Anne-Valérie Dulac et Denis Lagae-Devoldère

Joseph William Sterrett is Associate Professor of English Literature at Aarhus University. He is the author of The Unheard Prayer: Religious Toleration in Shakespeare’s Drama (Brill, 2012) and has recently edited Prayer and Performance in Early Modern English Literature: Gesture, Word and Devotion (Cambridge: Cambridge University Press, 2018). He is currently working on the notion of « ’trust » in early modern literature and drama, an area that, though it received little attention within any formal philosophical framework, was nonetheless of vital concern to the writers and dramatists of the late fifteenth and early sixteenth centuries. He is also the general editor of Scintilla: The Journal of the Vaughan Association.


ShakeS: Shakespeare en Sorbonne
Axe Modernités 16-18
Unité de Recherche VALE
Sorbonne Université


Site EARLY MODERN: https://earlymodern.hypotheses.org/

SEM: ShakeS, 15/03/19, Y. Brailowsky, « Shakespeare’s barbarous multitudes »; L. Fang, « Joueurs et spectateurs dans « The Tempest » », Sorbonne, 17 h 30

Nous avons le plaisir de vous inviter au prochain séminaire ShakeS (Shakespeare en Sorbonne) qui aura lieu :

Vendredi 15 mars, salle D 040, Maison de la Recherche (28 rue Serpente, 75006): Séance « Work in Progress »: 


– Yan Brailowsky (Université Paris Nanterre), « ‘Crowds of idolaters’ and Shakespeare’s barbarous multitudes ».
– Louise Fang (Sorbonne Université / Université du Maine), « Joueurs et spectateurs: relire la scène de la partie d’échecs dans The Tempest ».
(discutants: Denis Lagae-Devoldère et Line Cottegnies)

Entrée libre, mais pièce d’identité et carte de la bibliothèque nécessaires (dans le cas où vous n’auriez pas de carte, merci de vous inscrire au séminaire en répondant à ce mail au moins 4 jours avant l’événement)

Sém EARLY MODERN: 18 fév, Elisabeth Belmas, « Méthodes et perspectives de recherche en histoire du/des jeu/x », Maison Recherche, D421

Prochain séminaire EARLY MODERN:

Lundi 18 février 2019,  14 h 00 – 16 h 00, Salle 421,

Maison de la Recherche de la Faculté des Lettres, Sorbonne Université, 28 rue Serpente, 75006 Paris.

Nous aurons le plaisir de recevoir Elisabeth BELMAS (Université Paris XIII) pour une conférence intitulée:

« Méthodes et perspectives de recherche en histoire du/des jeu/x ».

Entrée libre

Attention: Une carte professionnelle ou carte d’étudiant sera exigée à l’entrée. En l’absence de ce document, il est préférable de s’inscrire auprès de Line Cottegnies (line.cottegnies@sorbonne-universite.fr)

Elisabeth Belmas est historienne, professeur émérite à l’Université Paris XIII. Elle travaille d’une part sur l’histoire du jeu dans la société française et en Europe du XVIe au XIXe siècle et d’autre part sur l’histoire de la santé, des maladies et des politiques de santé dans la France moderne. Elle est l’auteur de l’étude désormais classique: E. Belmas, Jouer autrefois. Essai sur le jeu dans la France moderne (XVIe-XVIIIe siècle) (2006), ainsi que de nombreux articles et chapitres sur le jeu. Ses études les plus récentes sur le sujet sont: « Les échanges ludiques entre la France et l’Espagne, XVIe-XVIIe  siècles », in Eric Roulet (dir.), Conquistadors, négriers, inquisiteurs. Trois figures majeures du monde colonial américain XVIe-XVIIIe siècles,. Hommages à Bernard Grunberg (2018), et «  Tricheurs et tricheries au jeu au XVIIIe siècle. La figure du chevalier d’industrie » dans la revue Droits (2017). Dans le domaine de l’histoire de la santé, elle a très récemment co-dirigé deux volumes collectifs: Les soldats du Roi à l’Hôtel des Invalides. Etude d’épidémiologie historique  (1670-1791) (2018), avec J. Coste, et L’orchestration de la mort. Les funérailles des temps modernes à l’époque contemporaine (2017), avec S. Nonnis-Vigilante.

 

Colloque « Nouvelles perspectives sur La Duchesse d’Amalfi / « New Perspectives on Webster’s The Duchess of Malfi », 12-13 October 2018, Paris

New perspectives on John Webster’s The Duchess of Malfi / Nouvelles perspectives sur The Duchess of Malfi de John Webster

12-13 octobre 2018

PROGRAMME:

Vendredi 12 octobre(Paris Diderot, amphi 6 C, Halle aux Farines)

14h-14h30: John Gillies (University of Essex): “Tragic kinds and the role of Bosola in The Duchess of Malfi

14h30-15h: Ladan Niayesh (Université Paris Diderot – Paris 7): “Feminine Endings in The Duchess of Malfi” 

15h-15h30: Questions and answers

PAUSE

15h45-16h45: Anne-Marie Miller-Blaise (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) et Denis Lagae (Sorbonne Université): “‘The Duchess’ cabinet’: Trajectoire dramaturgique des objets domestiques dans la Duchesse d’Amalfide l’époque jacobéenne à la Restauration”

16h45-17h15: Questions and answers

17h15-18h45: Rencontre avec Cecilia Dorland, autour de sa mise en scène de The Duchess of Malfi  à St Giles in the Field à Londres (Scena Mundi Theatre Company, 2017), en présence des comédiens Pip Brignall (Ferdinand) et Jack Christie (Bosola).

Samedi 13 octobre(Sorbonne Université, Amphi Guizot)

9h-9h30: Anne-Valérie Dulac (Sorbonne Université): “‘And men that paint weeds to the life are praised’ (3.2.317): la nature des images dans The Duchess of Malfi

9h30-10: Rory Loughnane (University of Kent): “Memory and Mortality and The Duchess of Malfi

10h-10h30: Anny Crunelle (Université Paris Nanterre): “The Duchess of Malfi: Retour sur la controverse des femmes”

10h30-11h: Questions and answers

PAUSE

11h15-12h15: Gisèle Venet (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3): “Passion baroque: la modernité de The Duchess of Malfi de Webster”(Conférence plénière)

PAUSE DEJEUNER

14h-14h30: Emma Whipday (Newcastle University): “‘Our sister cannot marry’: Sibling Bonds and Familial Authority in The Duchess of Malfi”

14h30-15h:  Laetitia Coussement-Boillot (Université Paris Diderot – Paris 7): “‘Some said he was an hermaphrodite, for he could not abide a woman’ (3.2.217-18): The Duchess of Malfiou le corps dans tous ses états”

15h-15h30: Line Cottegnies (Sorbonne Université): “Mandragore, figures de cire et reliques : le théâtre du corps démembré dans La Duchesse d’Amalfi

15h30-16h: Questions and answers

16h: Remarques de clôture

Journées d’étude organisées conjointement par les Universités suivantes: Sorbonne nouvelle – Paris 3, Sorbonne Université, Paris Diderot – Paris 7, avec le soutien des UFR d’Etudes Anglophones de Sorbonne Université et de Paris Diderot – Paris 7, ainsi que de l’EA 4398 (PRISMES) de Sorbonne nouvelle – Paris 3.

Contact: Line Cottegnies (line.cottegnies@paris-sorbonne.fr), Anne-Valérie Dulac (anne-valerie.dulac@paris-sorbonne.fr) Aurélie Lentsch-Griffin (aurelie.lentsch-griffin@sorbonne-nouvelle.fr), Anne-Marie Miller-Blaise (anne-marie.miller-blaise@sorbonne-nouvelle.fr), Ladan Niayesh (niayesh@univ-paris-diderot.fr).

Création d’un Axe sur les modernités (XVIe-XVIIIe siècle) à la Sorbonne

L’ Axe  Modernités 16-18 – Littérature et Savoirs en Grande-Bretagne XVIe-XVIIIe siècles, créé au sein de l’EA 4085 VALE à l’Université Paris-Sorbonne en novembre 2017, s’intéresse à la constitution des modernités dans les Îles britanniques de la Renaissance aux Lumières. Constamment mis en avant par les philosophes ou les savants, le caractère « moderne » de la période doit être saisi comme un point de fuite qui organise l’époque, qui articule des oppositions intellectuelles et sociales, qui permet des reconfigurations de savoirs ou l’émergence de nouveaux genres au sein de la République des Lettres. Ces modernités font l’objet de transactions, d’interrogations, d’adhésions enthousiastes comme de rejets immédiats.

Cet axe rassemble des chercheurs de VALE et au-delà qui travaillent sur la période dans une perspective transdisciplinaire. Il permet par exemple aux spécialistes de théâtre ou d’histoire des idées, de philosophie ou de roman, de dialoguer autour de thématiques renouvelées. Si son objet premier est les Îles britanniques, les dimensions européenne et coloniale seront nécessairement intégrées aux travaux de recherche.